Profession de foi du candidat Abdoul H. BA présidence de l’université d’Évry Val d’Essonne

Élection à la présidence du Conseil d’administration de l’université d’Évry Val d’Essonne

Abdoul H. BA
Enseignant – chercheur en Géographie
[CV Abdoul BA au format Pdf]

abdoul ba profession foi‟Ensemble pour bâtir une stratégie politique cohérente d’une université de qualité qui valorise la recherche, la formation et améliore les conditions de travail et de vie des personnels”

Madame, Monsieur,

Le 27 janvier 2015, par votre vote, vous choisirez le Président du Conseil d’administration de l’université d’Evry pendant quatre ans. Ce Président veillera à ce que toutes les conditions soient réunies pour que l’université d’Evry assume pleinement ses missions. Je me suis préparé à cette fonction et je vous propose dans les lignes qui suivent mes analyses et ma vision pour une université de proximité à rayonnement international.

 Ces analyses sont le résultat d’un long travail effectué dans le cadre de plusieurs ateliers thématiques ouverts à tous pendant six mois. Les enseignants, les enseignants-chercheurs de disciplines diverses, le personnel administratif et technique, et les étudiants de l’université, ont ainsi été associés à cette démarche et ont de fait co-construit cette vision.

Fort de ce travail de concertation, je présenterai mon projet pour l’université d’Evry lors de l’audition du 27 janvier.

~ ~ ~

Le mode de fonctionnement issu de la LRU a montré ses premières limites dans de nombreuses universités. Il renforce les inégalités entre les universités et les formations. La distinction entre petites et moyennes universités et grandes universités constitue les premiers effets non voulus de cette loi. Il s’oppose aux missions premières des universités françaises qui consistent à assurer un enseignement de qualité et à offrir une diversité de formation tout au long de la vie et pour tous. Je pense qu’il faut refuser cette logique régressive.

« L’université d’Évry Val d’Essonne est une université de proximité très « professionnalisante» qui a su démontrer, avec ses laboratoires, des compétences reconnues en matière d’innovation et de recherche. Son développement au cœur du pôle de Paris Saclay lui permettra de s’affirmer comme un acteur territorial du sud francilien ». Ces propos d’une élue locale essonnienne montre bien que notre université est un élément structurant dont le maintien et le développement durable sont l’affaire de tous.

La force de la gouvernance que je souhaite mettre en place au sein de l’université d’Evry Val d’Essonne sera d’agir en concertation avec l’ensemble du personnel pour mettre en cohérence les choix stratégiques et politiques, l’organisation des services et les conditions de travail de façon à redonner du sens aux missions de chacun et de lutter efficacement contre le découragement et la lassitude qui gagnent depuis plusieurs années de nombreux agents insuffisamment écoutés et respectés. Avec ses 10 000 étudiants, c’est une université à dimension humaine, un « lieu de vie » à part entière dans lequel les étudiants, les enseignants, les enseignants-chercheurs, le personnel administratifs et techniques peuvent s’épanouir et être des vrais acteurs de la vie universitaire, contribuer au développement économique et culturel du territoire d’Evry et du département de l’Essonne.

Il faut donc proposer d’autres missions pour notre université. La mission du Président et de l’équipe dirigeante de l’université d’Evry est de s’adresser à l’État et aux collectivités territoriales car notre université est insérée dans un territoire, pour qu’ils assument pleinement leurs responsabilités. Cela implique non seulement une concertation permanente avec le Rectorat et le Ministère de l’Enseignement supérieur, mais également la volonté d’un partenariat exigeant avec toutes les instances pour valoriser notre potentiel et ne plus subir de réductions injustifiées de nos moyens de financement (postes, heures d’enseignement, etc.). Cette approche stratégique doit être reliée en permanence avec de meilleures conditions de travail pour tous les agents (enseignants, enseignants-chercheurs, BIATSS) au quotidien.

Je ferai en sorte que la masse salariale de notre université soit sécurisée grâce à une globalisation des fonds reçus. Je propose d’autres indicateurs que la seule réduction des coûts ou la rationalisation des moyens pour préparer notre avenir.

L’université d’Evry pourra bénéficier du label Paris-Saclay pour rester attractive nationalement et internationalement tout en restant libre de ses choix stratégiques en matière de recherche et de formation en particulier. L’université d’Evry apportera à Paris-Saclay toute la force et la cohérence de son mode de fonctionnement fondé sur l’interdépendance des disciplines en matière de recherche et de formation dans les sciences du vivant et des techniques, les sciences humaines et sociales et les humanités. Le progrès humain est fondé sur la synergie de toutes les sciences et non sur la valorisation exclusive de quelques-unes. Il ne s’agit pas simplement de faire cohabiter sciences « exactes » et sciences « humaines » mais de les mettre ensemble en mouvement afin de créer la cohésion et la dynamique la plus favorable au développement économique et social global. C’est le potentiel scientifique du site évryen et les coopérations renforcées avec l’ensemble des partenaires du territoire qui donneront une plus grande valeur ajoutée à notre université.

‟En matière d’offre de formation et de vie étudiante, je propose : ”

De placer l’innovation pédagogique, sociale et institutionnelle au cœur de notre projet par :

  • Le renforcement de la professionnalisation dans son ancrage territorial en collaboration avec l’ensemble de nos partenaires socio-économiques,
  • La mise en place de formations entrepreneuriales en collaboration avec l’UPSay notamment dans le cadre du projet PEIPS (Pôle Entrepreneuriat et Innovation Paris Saclay),
  • La mise en place de Masters multidisciplinaires et innovants adossés à une recherche de qualité qui répondent aux défis actuels de la recherche et de l’innovation, aux exigences du marché de l’emploi et à la compétitivité nationale et internationale,
  • L’investissement dans le numérique sur un mode collaboratif et non élitiste.

De nous engager activement pour :

  • La reprise et le renforcement du soutien à la réussite en Licence,
  • Renforcer l’attractivité locale, nationale et internationale de nos formations, par l’adaptation de nos enseignements aux nouvelles technologies,
  • Faciliter la vie sociale des étudiants en matière de logement et de transport, et de lieux d’échanges et de convivialité,
  • Rester à l’écoute de nos étudiants, les faire participer à l’élaboration de l’offre de nos formations,
  • Renforcer notre école doctorale à travers les échanges avec nos partenaires de l’UPSay,
  • Promouvoir le droit à la formation pour tous, et tout au long de la vie.

‟ En matière de politique de recherche et d’innovation, je propose : ”

De placer l’innovation scientifique et technologique au cœur de notre
projet par :

  • Le renforcement des recherches interdisciplinaires/pluridisciplinaires,
  • Le renforcement des liens entre formation, recherche et relations internationales.
  • Le renforcement des partenariats entre nos laboratoires et unités de recherches et de faciliter l’implantation des entreprises en étroite collaboration avec les incubateurs du campus evryen (Génopole Entreprise, TMSP Entrepreneurs) et ceux de l’UPSay (IncubAlliance),
  • une gestion offensive et un suivi rigoureux et constant des relations avec nos partenaires socio-économiques existants et de continuer la prospection à l’échelle nationale et internationale.

De nous engager activement pour :

  • Mettre en place une cellule de veille scientifique, d’aide à la prospection et à la recherche de fonds pour la recherche,
  • Mettre en place des structures d’échanges et de dialogue entre chercheurs, et d’encourager la communication scientifique (colloques, vulgarisation scientifique, etc.),
  • Continuer à travailler sur la visibilité de notre université et de nos centres de recherches au niveau européen et international par l’échange actif et intense de chercheurs, enseignants chercheurs et étudiants.

‟En matière de culture(s) et développement territorial durable, je propose de : ”

  • Faire de notre université un haut lieu de culture(s) et d’échange faisant appel à toutes les disciplines et à tous les usagers qui en se combinant devraient s’enrichir mutuellement et encourager la cohésion,
  • D’être un pôle de réflexion sur les enjeux locaux et globaux et de proposition de formations universitaires liées au développement durable,
  • Améliorer le cadre de travail et d’étude par un véritable projet de développement durable,
  • Dynamiser la collaboration entre notre université et les responsables locaux y compris les responsables du monde associatif de notre territoire d’ancrage.

‟ En matière de relations internationales, je propose de : ”

  • Participer à l’attractivité de l’établissement en augmentant la visibilité internationale de sa recherche et de sa formation et en impulsant une forte culture d’internationalisation,
  • Encourager et faciliter la mise en place de projets de formations et de co-diplomation au niveau international avec la mise en place graduelle d’un enseignement en anglais au niveau Master,
  • Donner aux étudiants et aux personnels de l’Université la possibilité de s’épanouir professionnellement et personnellement grâce à des parcours et des échanges internationaux,
  • Participer activement et prioritairement dans le cadre de Paris-Saclay au développement de l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Cependant, la connaissance n’est pas un « marché » et une composante de la concurrence entre individus, entre établissements et entre Régions pour imposer une vision strictement économique et à court terme de la formation et de la recherche. Je veux augmenter l’offre de formation et le potentiel de recherche de notre établissement avec toute sa richesse et sa diversité dans le cadre d’un développement durable qui privilégie la coopération et la solidarité plutôt que la rivalité et la concurrence. Non à l’université d’Évry comme tour d’ivoire aux antipodes de la démocratisation de l’enseignement supérieur, dont le seul objectif serait d’obtenir la meilleure place au classement de Shanghai avec son palmarès et ses seuls objectifs chiffrés. Oui à un campus d’Évry renforcé comme ensemble local démocratisé ouvert à l’international, à la recherche de haut niveau et aux formations diverses et de qualité.

Notre université est reconnue pour le dispositif de professionnalisation de son offre de formation, certifié A+ par l’agence d’évaluation nationale en 2003. En effet, l’université d’Évry propose à tous les niveaux de diplômes, du Dut au doctorat en passant par la Licence et le Master, des formations pluridisciplinaires préparant à des métiers bien identifiés, en impliquant les acteurs économiques, tant dans la définition des programmes d’enseignement que dans les pratiques pédagogiques.

Ce dispositif de professionnalisation est un des atouts de l’université d’Évry qui mérite d’être sauvegardé et valorisé compte tenu des réalités économiques et des spécificités de la population essonnienne.

C’est en prenant compte les potentialités de notre territoire que nous pouvons construire une approche stratégique qui contribuera à la notoriété de notre université, confortera sa dimension pluridisciplinaire et la qualité de ses formations et de sa recherche.

Publicités

Une réflexion sur “ Profession de foi du candidat Abdoul H. BA présidence de l’université d’Évry Val d’Essonne ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s