Remerciements

Aujourd’hui, j’ai présenté notre projet d’établissement devant les membres  élu(e)s du conseil d’administration, le DGS,  la directrice du service juridique, le représentant du rectorat.
J’ai obtenu 8 voix ( près de 27%) et Patrick Curmi (73%). Nous savons que les 8 personnalités extérieures désignées ou élues (sauf 1 ou 2 ) ont voté pour P. Curmi. Il est donc élu Président du Conseil d’administration pendant 4 ans. Je lui souhaite un grand succès dans l’exercice de ses fonctions et dans l’intérêt de notre université.Je remercie chaleureusement les personnes qui ont soutenu notre programme et les valeurs qu’il porte (respect du personnel,  ancrage local et ouverture sur l’international, transparence, équité),
Nous continuerons tous  ensemble à défendre avec respect l’amélioration des conditions de travail, d’études,  le  renforcement et la valorisation de la recherche, la pluridisciplinarité,  dans les différents conseils et commissions

Bien amicalement
Abdoul H. BA
SONY DSC
Publicités

Combien de temps peut-on encore tolérer cela à l’université d’Evry !

Heureusement tout n’est pas comme cela à l’université. Pourtant, est-il intolérable de devoir subir ces conditions depuis des années ?
Pour les étudiants, pour les enseignants et les chercheurs, pour les personnels, pour les visiteurs… Qui a pris cela en main ?
Il nous semble que le seul qui soit préoccupé par ces questions, c’est le candidat Abdoul BA !

wc universite

Profession de foi du candidat Abdoul H. BA présidence de l’université d’Évry Val d’Essonne

Élection à la présidence du Conseil d’administration de l’université d’Évry Val d’Essonne

Abdoul H. BA
Enseignant – chercheur en Géographie
[CV Abdoul BA au format Pdf]

abdoul ba profession foi‟Ensemble pour bâtir une stratégie politique cohérente d’une université de qualité qui valorise la recherche, la formation et améliore les conditions de travail et de vie des personnels”

Madame, Monsieur,

Le 27 janvier 2015, par votre vote, vous choisirez le Président du Conseil d’administration de l’université d’Evry pendant quatre ans. Ce Président veillera à ce que toutes les conditions soient réunies pour que l’université d’Evry assume pleinement ses missions. Je me suis préparé à cette fonction et je vous propose dans les lignes qui suivent mes analyses et ma vision pour une université de proximité à rayonnement international.

 Ces analyses sont le résultat d’un long travail effectué dans le cadre de plusieurs ateliers thématiques ouverts à tous pendant six mois. Les enseignants, les enseignants-chercheurs de disciplines diverses, le personnel administratif et technique, et les étudiants de l’université, ont ainsi été associés à cette démarche et ont de fait co-construit cette vision.

Fort de ce travail de concertation, je présenterai mon projet pour l’université d’Evry lors de l’audition du 27 janvier.

~ ~ ~

Le mode de fonctionnement issu de la LRU a montré ses premières limites dans de nombreuses universités. Il renforce les inégalités entre les universités et les formations. La distinction entre petites et moyennes universités et grandes universités constitue les premiers effets non voulus de cette loi. Il s’oppose aux missions premières des universités françaises qui consistent à assurer un enseignement de qualité et à offrir une diversité de formation tout au long de la vie et pour tous. Je pense qu’il faut refuser cette logique régressive.

« L’université d’Évry Val d’Essonne est une université de proximité très « professionnalisante» qui a su démontrer, avec ses laboratoires, des compétences reconnues en matière d’innovation et de recherche. Son développement au cœur du pôle de Paris Saclay lui permettra de s’affirmer comme un acteur territorial du sud francilien ». Ces propos d’une élue locale essonnienne montre bien que notre université est un élément structurant dont le maintien et le développement durable sont l’affaire de tous.

La force de la gouvernance que je souhaite mettre en place au sein de l’université d’Evry Val d’Essonne sera d’agir en concertation avec l’ensemble du personnel pour mettre en cohérence les choix stratégiques et politiques, l’organisation des services et les conditions de travail de façon à redonner du sens aux missions de chacun et de lutter efficacement contre le découragement et la lassitude qui gagnent depuis plusieurs années de nombreux agents insuffisamment écoutés et respectés. Avec ses 10 000 étudiants, c’est une université à dimension humaine, un « lieu de vie » à part entière dans lequel les étudiants, les enseignants, les enseignants-chercheurs, le personnel administratifs et techniques peuvent s’épanouir et être des vrais acteurs de la vie universitaire, contribuer au développement économique et culturel du territoire d’Evry et du département de l’Essonne.

Il faut donc proposer d’autres missions pour notre université. La mission du Président et de l’équipe dirigeante de l’université d’Evry est de s’adresser à l’État et aux collectivités territoriales car notre université est insérée dans un territoire, pour qu’ils assument pleinement leurs responsabilités. Cela implique non seulement une concertation permanente avec le Rectorat et le Ministère de l’Enseignement supérieur, mais également la volonté d’un partenariat exigeant avec toutes les instances pour valoriser notre potentiel et ne plus subir de réductions injustifiées de nos moyens de financement (postes, heures d’enseignement, etc.). Cette approche stratégique doit être reliée en permanence avec de meilleures conditions de travail pour tous les agents (enseignants, enseignants-chercheurs, BIATSS) au quotidien.

Je ferai en sorte que la masse salariale de notre université soit sécurisée grâce à une globalisation des fonds reçus. Je propose d’autres indicateurs que la seule réduction des coûts ou la rationalisation des moyens pour préparer notre avenir.

L’université d’Evry pourra bénéficier du label Paris-Saclay pour rester attractive nationalement et internationalement tout en restant libre de ses choix stratégiques en matière de recherche et de formation en particulier. L’université d’Evry apportera à Paris-Saclay toute la force et la cohérence de son mode de fonctionnement fondé sur l’interdépendance des disciplines en matière de recherche et de formation dans les sciences du vivant et des techniques, les sciences humaines et sociales et les humanités. Le progrès humain est fondé sur la synergie de toutes les sciences et non sur la valorisation exclusive de quelques-unes. Il ne s’agit pas simplement de faire cohabiter sciences « exactes » et sciences « humaines » mais de les mettre ensemble en mouvement afin de créer la cohésion et la dynamique la plus favorable au développement économique et social global. C’est le potentiel scientifique du site évryen et les coopérations renforcées avec l’ensemble des partenaires du territoire qui donneront une plus grande valeur ajoutée à notre université.

‟En matière d’offre de formation et de vie étudiante, je propose : ”

De placer l’innovation pédagogique, sociale et institutionnelle au cœur de notre projet par :

  • Le renforcement de la professionnalisation dans son ancrage territorial en collaboration avec l’ensemble de nos partenaires socio-économiques,
  • La mise en place de formations entrepreneuriales en collaboration avec l’UPSay notamment dans le cadre du projet PEIPS (Pôle Entrepreneuriat et Innovation Paris Saclay),
  • La mise en place de Masters multidisciplinaires et innovants adossés à une recherche de qualité qui répondent aux défis actuels de la recherche et de l’innovation, aux exigences du marché de l’emploi et à la compétitivité nationale et internationale,
  • L’investissement dans le numérique sur un mode collaboratif et non élitiste.

De nous engager activement pour :

  • La reprise et le renforcement du soutien à la réussite en Licence,
  • Renforcer l’attractivité locale, nationale et internationale de nos formations, par l’adaptation de nos enseignements aux nouvelles technologies,
  • Faciliter la vie sociale des étudiants en matière de logement et de transport, et de lieux d’échanges et de convivialité,
  • Rester à l’écoute de nos étudiants, les faire participer à l’élaboration de l’offre de nos formations,
  • Renforcer notre école doctorale à travers les échanges avec nos partenaires de l’UPSay,
  • Promouvoir le droit à la formation pour tous, et tout au long de la vie.

‟ En matière de politique de recherche et d’innovation, je propose : ”

De placer l’innovation scientifique et technologique au cœur de notre
projet par :

  • Le renforcement des recherches interdisciplinaires/pluridisciplinaires,
  • Le renforcement des liens entre formation, recherche et relations internationales.
  • Le renforcement des partenariats entre nos laboratoires et unités de recherches et de faciliter l’implantation des entreprises en étroite collaboration avec les incubateurs du campus evryen (Génopole Entreprise, TMSP Entrepreneurs) et ceux de l’UPSay (IncubAlliance),
  • une gestion offensive et un suivi rigoureux et constant des relations avec nos partenaires socio-économiques existants et de continuer la prospection à l’échelle nationale et internationale.

De nous engager activement pour :

  • Mettre en place une cellule de veille scientifique, d’aide à la prospection et à la recherche de fonds pour la recherche,
  • Mettre en place des structures d’échanges et de dialogue entre chercheurs, et d’encourager la communication scientifique (colloques, vulgarisation scientifique, etc.),
  • Continuer à travailler sur la visibilité de notre université et de nos centres de recherches au niveau européen et international par l’échange actif et intense de chercheurs, enseignants chercheurs et étudiants.

‟En matière de culture(s) et développement territorial durable, je propose de : ”

  • Faire de notre université un haut lieu de culture(s) et d’échange faisant appel à toutes les disciplines et à tous les usagers qui en se combinant devraient s’enrichir mutuellement et encourager la cohésion,
  • D’être un pôle de réflexion sur les enjeux locaux et globaux et de proposition de formations universitaires liées au développement durable,
  • Améliorer le cadre de travail et d’étude par un véritable projet de développement durable,
  • Dynamiser la collaboration entre notre université et les responsables locaux y compris les responsables du monde associatif de notre territoire d’ancrage.

‟ En matière de relations internationales, je propose de : ”

  • Participer à l’attractivité de l’établissement en augmentant la visibilité internationale de sa recherche et de sa formation et en impulsant une forte culture d’internationalisation,
  • Encourager et faciliter la mise en place de projets de formations et de co-diplomation au niveau international avec la mise en place graduelle d’un enseignement en anglais au niveau Master,
  • Donner aux étudiants et aux personnels de l’Université la possibilité de s’épanouir professionnellement et personnellement grâce à des parcours et des échanges internationaux,
  • Participer activement et prioritairement dans le cadre de Paris-Saclay au développement de l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Cependant, la connaissance n’est pas un « marché » et une composante de la concurrence entre individus, entre établissements et entre Régions pour imposer une vision strictement économique et à court terme de la formation et de la recherche. Je veux augmenter l’offre de formation et le potentiel de recherche de notre établissement avec toute sa richesse et sa diversité dans le cadre d’un développement durable qui privilégie la coopération et la solidarité plutôt que la rivalité et la concurrence. Non à l’université d’Évry comme tour d’ivoire aux antipodes de la démocratisation de l’enseignement supérieur, dont le seul objectif serait d’obtenir la meilleure place au classement de Shanghai avec son palmarès et ses seuls objectifs chiffrés. Oui à un campus d’Évry renforcé comme ensemble local démocratisé ouvert à l’international, à la recherche de haut niveau et aux formations diverses et de qualité.

Notre université est reconnue pour le dispositif de professionnalisation de son offre de formation, certifié A+ par l’agence d’évaluation nationale en 2003. En effet, l’université d’Évry propose à tous les niveaux de diplômes, du Dut au doctorat en passant par la Licence et le Master, des formations pluridisciplinaires préparant à des métiers bien identifiés, en impliquant les acteurs économiques, tant dans la définition des programmes d’enseignement que dans les pratiques pédagogiques.

Ce dispositif de professionnalisation est un des atouts de l’université d’Évry qui mérite d’être sauvegardé et valorisé compte tenu des réalités économiques et des spécificités de la population essonnienne.

C’est en prenant compte les potentialités de notre territoire que nous pouvons construire une approche stratégique qui contribuera à la notoriété de notre université, confortera sa dimension pluridisciplinaire et la qualité de ses formations et de sa recherche.

Abdoul BA, le candidat rassembleur à la Présidence de l’Université d’Evry

nouvel elan snesup snasub

Candidature à la Présidence de l’Université d’Evry

SONY DSCMonsieur Abdoul BA

Abdoul BA, Enseignant-Chercheur à l’université d’Evry, géographe du développement, est le candidat de la liste Nouvel Elan & Ambition UEVE soutenue par le Snesup-SNASUB-FSU pour la Présidence de l’université d’Evry en janvier 2015.

Reconnu pour ses remarquables qualités d’enseignant, de chercheur ainsi que pour son implication citoyenne, Abdoul BA est également apprécié des élus locaux pour ses engagements politiques en faveur du développement durable et pour une université ancrée dans son territoire et ouverte sur le monde.
Comme il le précise : « Mon choix est de présider l’université d’Evry grâce à une équipe enfin soudée, solidaire, ouverte et multidisciplinaire. Pour moi, la fonction de président de l’université d’Evry implique d’intégrer l’ensemble des domaines et des composantes de l’établissement. Il ne peut y avoir qu’un seul objectif : préparer l’avenir et la réussite de l’université d’Evry dans son cœur de métier, à savoir la recherche ainsi que la formation académique et professionnelle. Cela demande l’engagement de tous, des équipes pédagogiques comme de tous les autres personnels notamment administratifs, techniciens, de santé… »
Membre du Conseil d’Administration de l’université d’Evry depuis plusieurs années, Abdoul BA est un Enseignant-Chercheur qui connaît parfaitement le monde scientifique dans ses aspects multidisciplinaires, son évolution et sa dynamique. Il est également impliqué dans le choix d’une meilleure offre de formation, condition essentielle pour la réussite des étudiants et de leur insertion professionnelle. Abdoul Ba, entouré d’une équipe fédératrice, souhaite un projet rassembleur et original pour le campus Evryen dans son ensemble en partenariat avec les institutions locales, nationales et internationales. Pour lui : « l’autonomie de gestion et des choix stratégiques doivent être maintenus et consolidés.
La spécificité de l’Université d’Evry en tant qu’établissement d’enseignement supérieur de proximité, son identité, son pouvoir de décision ainsi que l’étendue de ses compétences ne doivent en aucun cas être affectés comme le prônent d’autres voix.
» Il précise également : « Nous devons tous faire en sorte que le potentiel de recherche du campus Evryen soit reconnu à l’échelle internationale mais aussi valorisé en vue de notre projet d’association et de partenariat avec l’université Paris-Saclay. Notre ambition est claire : contribuer à faire rayonner l’ensemble UEVE-Université Paris-Saclay. »

2014.12.21 Communique_candidature_Abdoul_BA

Le CNESER vote une motion pour l’arrêt des examens précipités des projets de COMUE

Après avoir repoussé 4 nouveaux projets de COMUE (communautés d’universités et établissements), le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER), réuni en séance plénière le 24 novembre dernier, a exprimé dans une motion largement adoptée (24 pour, 16 contre, 1 abs, 1 NPPV) la demande que cesse l’examen précipité et incohérent des projets de COMUE afin de permettre une réflexion d’ensemble sur un aménagement équilibré du territoire et l’égalité des conditions d’accès à l’enseignement supérieur.

================================

Motion sur les COMUE – CNESER plénier du 24 novembre 2014

Le 24 novembre 2014, le ministère a présenté au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) une quatrième vague de projets de décrets mettant en place les statuts de communautés d’universités et d’établissements (COMUE), soit près de six mois après la date limite supposée fixée par la loi.

Il est temps d’examiner pourquoi et d’en tirer les enseignements

Des personnels et des étudiants mis au pied du mur
Les conditions dans lesquelles le CNESER est sollicité sont révélatrices de la précipitation et de l’absence d’association des personnels et étudiants avec lesquelles ces projets sont élaborés. A chaque séance, depuis juillet, des statuts ont retirés de l’ordre du jour, jusque pendant la séance, le ministère découvrant à la dernière minute que la totalité des établissements concernés n’a pas été consultée.

Le CNESER demande que des conditions sereines d’association des personnels et étudiants, secoués de toute part, soient rétablies. La course effrénée au PIA2 ne peut être le seul horizon d’une recomposition concurrentielle de l’ESR.

Une telle mutation nécessite au préalable des ressources pour engager positivement l’avenir
Dans la situation budgétaire extrêmement difficile que connaissent déjà les établissements universitaires et les organismes de recherche, les COMUE, en ajoutant un étage supplémentaire aux structures existantes, vont générer complexité accrue et surcoûts et risquent de vider encore un peu plus les établissements de personnels administratifs déjà insuffisants pour répondre à la surcharge résultant des RCE.

Le service public national d’Enseignement Supérieur et de Recherche mis à mal
Les projets de COMUE dessinent un paysage désolé, morcelé et territorialisé de l’ESR, dicté seulement par le calendrier des consultations locales, ne permettant aucunement une vision globale.

Le CNESER dénonce une déstabilisation des fragiles équilibres établis dans une période dramatiquement difficile pour le service public d’ESR et ses personnels depuis 10 ans.

Le CNESER ne peut se satisfaire du rôle qu’on lui fait jouer.

Il demande qu’une réflexion d’ensemble puisse être conduite, assurant un aménagement équilibré du territoire et l’égalité des conditions d’accès à l’enseignement supérieur.
Cela nécessite que l’examen des projets de COMUE, incluant une étude du surcoût induit, soit reporté à une date où il pourra être fait globalement, à un stade où tous les projets seront disponibles après validations avérée par les instances des établissements concernés.

Liste de large rassemblement autour d’un projet clair

nouvel elan snesup snasub

Liste de large rassemblement
autour d’un projet clair, ambitieux et réaliste
porté par une équipe engagée et compétente

Version PDF à télécharger

Une liste de Rassemblement
La liste est issue du rassemblement de trois composantes :
– Nouvel Élan pour l’UEVE qui a structuré collectivement des propositions pendant plusieurs mois dans des groupes de travail ;
– de l’apport des sympathisants du SNESUP-FSU et du SNASUB-FSU qui ont participé à toutes les séances de travail ;
– et du groupe qui a pris position en faveur du projet « Ambition UEVE » de Ménad Sidahmed, directeur de l’ENSIIE, grande-école publique d’ingénieurs partenaire de l’UEVE et Président d’Évry Sciences et Innovation (ESI).

Un Projet clair, ambitieux et réaliste
Le rapprochement des composantes s’est fait naturellement, grâce à une grande compatibilité des propositions, des apports mutuels et une volonté commune de réussir la transformation de l’UEVE.
Le projet de la liste est clair, il vise à instaurer une gouvernance stable et déterminée, apte à mobiliser tous les acteurs de l’université et du campus évryen sur des objectifs réalistes et efficaces et à bâtir ensemble un édifice de formation et de recherche ouvert sur le monde et sur les réalités du territoire d’Évry.

Une équipe engagée et compétente
Le rassemblement qui a abouti à l’adoption du projet de la liste, se retrouve dans la composition des membres :
– une parité respectée ;
– une représentation large dans toutes les composantes de l’UEVE, dans les disciplines et les laboratoires ;
– une mixité équilibrée des membres des trois composantes qui sont à l’origine de la liste ;

Par ce geste de se rassembler dans une unique liste, nous affirmons notre engagement personnel et notre détermination collective de mettre en œuvre le projet qui nous réunit.
Pour réussir nous avons besoin d’un mandat qui nous accorde une représentation majoritaire dans toutes les instances.
C’est pourquoi nous appelons tous les personnels de l’UEVE à se rassembler autour de la dynamique engagée.

Les 19 et 20 novembre
Pas une voix ne doit manquer !

Votez et faites Voter
pour la liste de large rassemblement

NOUVEL ÉLAN AMBITION UEVE
avec le soutien du SNESUP et du SNASUB-FSU


Version PDF à télécharger

Un projet responsable et ambitieux
Des valeurs et des principes affirmés
Des propositions réalistes

Notre projet d’établissement intègre tous les axes de développement pour réussir la transformation de l’UEVE et devenir un partenaire à part entière, reconnu dans la ComUE (Communauté d’Universités et d’Etablissements) Paris-Saclay.
Notre projet est ambitieux, responsable, apte à rétablir la confiance en interne, pour faire de l’UEVE le vecteur fédérateur au sein d’un campus scientifique et technologique.
Anticipant les conclusions de l’audit de l’AERES, notre projet, accessible en ligne depuis plusieurs semaines, montre la justesse de notre diagnostic et la pertinence de nos propositions.

Projet de campus scientifique et technologique :

PROJET DE CAMPUS SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE

Nos propositions s’articulent en 7 volets qui vont de la gouvernance au financement de l’UEVE

  1. Mise en place d’une gouvernance responsable et d’une organisation administrative traduisant les orientations stratégiques
  1. Création et renforcement des alliances et des partenariats
  1. Implication et re-motivation des personnels par une reconnaissance accrue
  1. Renforcement et valorisation de notre recherche scientifique inter et pluri disciplinaire
  1. Faire de la formation de nos étudiants une priorité et un enjeu territorial par la création de passerelles entre les structures
  1. Contribution à l’attractivité du site d’Évry en faisant de l’UEVE le fer de lance de l’innovation dans le Territoire comme à l’International

7. Développement des activités culturelles, des relations internationales, des moyens humains et financiers

sur le Web :

Consultez le rapport de l’AERES : https://electionuniversiteevry2014.files.wordpress.com/2014/11/aeres-rapport_ueve-octobre-2014.pdf
Consultez le programme de la liste Nouvel Élan – Ambition UEVE: https://electionuniversiteevry2014.files.wordpress.com/2014/11/nouvel-elan_ambition_ueve_2014.pdf

Ambition UEVE rejoint NOUVEL ELAN pour l’UEVE

Ambition UEVE rejoint NOUVEL ELAN pour l’UEVE

Ménad Sidahmed avait précisé sur son blog, il y a de cela un mois, sa volonté de contribuer au débat de l’avenir de l’Université d’Évry. Cette volonté avait suscité de très nombreux échanges et un fort sentiment d’adhésion, tant au niveau des personnels et des étudiants de l’université, que dans les autres établissements du territoire.
Aujourd’hui, cette participation au débat sur l’avenir de l’université d’Évry, en formulant un projet ambitieux, cohérent et réaliste apte à surmonter l’inertie d’un conformisme qui aurait souhaité une élection sans débat et sans projet réel, a amené Ménad Sidahmed à engager un dialogue avec la liste NOUVEL ELAN pour l’UEVE soutenue par le SNESUP et le SNASUB-FSU, avec le constat commun que les propositions, élaborées dans des groupes de travail, depuis plusieurs mois, étaient largement compatibles avec son projet de Campus scientifique et technologique sur le territoire d’Évry-Corbeil.
C’est pourquoi, il a estimé nécessaire à présent de passer à l’acte et d’apporter son soutien à la création d’un large rassemblement réunissant les candidats qui ont apporté leur soutien à sa contribution AMBITION UEVE, les candidats de la liste NOUVEL ELAN et les syndicalistes du SNESUP et du SNASUB-FSU.
Selon lui : « Pas une voix ne doit manquer pour que la liste NOUVEL ELAN AMBITION UEVE remporte la majorité des sièges et dispose ainsi des moyens pour mettre en œuvre un projet ambitieux, cohérent et réaliste. »

NOUVEL ÉLAN POUR L’UEVE – AMBITION  UEVE
AVEC LE SOUTIEN DU SNESUP ET DU SNASUB-FSU

Procurations pour le CA, CR et CFVU

Si vous ne pouvez vous présenter pour le scrutin des trois conseils qui se déroulera les mercredi 19 et jeudi 20 novembre 2014, vous pouvez donner procuration. Attention, la personne à qui vous donnez procuration doit être dans le même collège électoral que vous-même (enseignant pour enseignant, BIATSS pour BIATSS, etc.).

Vous pouvez télécharger les procurations à compléter et signer sur chaque lien pour l’élection des membres :

– du Conseil d’Administration – CA
– de la Commission Recherche – CR
– de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire – CFVU

Celui qui donne procuration doit donc remplir les procurations spécifiques pour chaque conseil et joindre une copie de sa carte d’identité ou de son passeport pour que le vote puisse être validé.

Chaque votant – présent le jour du scrutin – doit pour sa part présenter en original sa propre carte d’identité ou passeport.

Deux procurations au maximum par mandataire.